Géo trok'tout

Guilde artisane, artisans de tout poil, bien venue.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tao, le panda aux milles couleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tao
Admin
avatar

Nombre de messages : 290
Age : 32
Date d'inscription : 25/01/2007

MessageSujet: Tao, le panda aux milles couleurs   Dim 7 Oct - 5:04

Voilà que j’attendais depuis 3 heures dans une pièce pas trop grande avec quelques compagnons de fortune. Nous avions eu la malchance d’être capturé par une patrouille alors qu’ils s’apprêtaient à lancer une offensive sur Pandala. Mes camarades commençaient à perdre patience … Jamais je n’avais attendu aussi longtemps par le passé. Quelque chose se tramait sur Bonta et mes moustaches se mirent en alerte, signe que cela devait être grave.

Un garde entra et emmena un à un tous mes compagnons. Je savais qu’un interrogatoire m’attendait avant d’être remis dans une cellule encore plus petite que la pièce dans laquelle je me trouvais. Enfin mon tour est venu, je suivis le garde. Arrivé dans une grande pièce lumineuse, je plissai les yeux ; le contraste entre la pénombre de la cellule et la luminosité présente était beaucoup trop violent. On me fit m’asseoir, pattes toujours liées, sur une chaise. A entr’apercevoir certaines formes, je vit quelqu’un se diriger vers moi. L’interrogatoire commença.


- Nom, prénom, grade ? dit l’inconnu sur un ton autoritaire.
- Tao-Toa, dit Tao, disciple de l’Esprit Malsain, répondis-je.
- Que faisiez-vous à Pandala ?
- Je me baladais dans mon village natal. Cela ne m’est pas interdit que je le sache… "Puis il n’a pas à savoir ce que je faisais là-bas".

Une fois mes yeux habitués à la lumière, je reconnus aux habits que c’était un haut gradé. A cet instant rentra une vieille Enutrof. Elle dit quelques mots à l’inquisiteur. En voyant le visage de ce dernier blêmir, je compris que c’était grave. Il parti, laissant la porte grand ouverte, me laissant seule en compagnie de quelques gardes et de cette nouvelle arrivée. Je m’assoupis. Le stress et le manque de sommeil avait eu raison de moi.



A mon réveil, je n’étais plus à Bonta mais dans le bois bordant ses fortifications. J’avais dormi 3 jours durant aux dires de celle qui veilla sur moi. Je reconnu la vieille Enutrof, c’était Granma, mais quelque chose avait changé en elle.


- Sombre crétin, n’as-tu pas idée de te balader en affichant ouvertement ton alignement… Te voilà fiché.

Je me tus, je savais qu’elle était lancée et que patati et patata, il valait mieux ne pas l’énerver… ce que j’avais du provoquer.

- Tu peux remercier Raimon, ton frère, pour m’avoir aidé à te faire évader. disait-elle sur le ton de la colère. Mon dieu, mais que t’ais-je fait pour mériter cela … V’là que cette peluche a des idées d’con…

Là j’appris que j’avais un frère, moi qui m’étais toujours considéré seul avec Tod’… Faut dire que Granma n’est pas trop bavarde. Il est vrai que par le passé, je l’ai vue s’absenter de longs moments, mais je n’avais pas fait de lien. Je fus heureux d’apprendre que j’avais une famille bien à moi qui ne se résumait pas qu’à Granma bougonne et à Tod'. J’espérais que ce Raimon n’était pas le seul à m’être inconnu. Perdu dans mes pensées, j’avais perdu le fil de ce que disait Granma.

- … bon sombre idiot, v’là que tu me feras le plaisir d’arrêter de te faire surprendre. Aujourd’hui c’était la dernière fois que j’ai pris le risque de venir te chercher. J’n’aime pas cette guerre et je n’ai pas envie que tu y participes !!! Il est temps d’aller au village, tu as assez récupéré et il est temps de partir de ce bois… Cela grouille de bons à rien par ici.

J’ai eu du mal à me lever. Je m’aperçus que j’avais été blessé, mais par quoi ?, aucune idée. Je suivis tant bien que mal Granma à travers la forêt. Ce n’était pas évident d’y voyager, il fallait à tout pris éviter les gardes et la colère des troolls, surtout que ces derniers sont vindicatifs ces derniers temps. Une fois sortis du bois, il nous a fallu une bonne journée de marche pour rejoindre un portail de transport. On dormait le jour, on voyageait la nuit. J’adorais ce rythme qui me rappelait celui de mon enfance. C’était à la fois interdit et excitant.

Le portail pris, nous pûmes nous reposer à une taverne. Cette dernière était calme, trop calme en comparaison des événements vécus jusqu’à présent. Nous prîmes une chambre double. Arrivés dans la chambre, Granma versa de l’eau dans un baquet. Moi, qui n’aimais pas l’eau, fut nettoyé par Granma … J’ai horreur de cette eau statique. Une fois propre et sec, nous prîmes un bon repas. La nuit porte conseil, dit-on. Cette nuit m’apporta le confort d’un bon lit et d’un sommeil réparateur. Le lendemain, Granma rassembla et reprit toutes les affaires. Nous repartîmes à pied, en direction de Pandala.

Les chemins pris étaient assez tranquille, nous profitions de chaque moment. Je ne voulais pas retourner sur ma terre natale. Trop de mauvais souvenirs, trop de tout. Je n’étais pas en paix avec moi-même.


- Alors, Tao, si tu racontais à ta Granma ce qui te tracasse ?

Je ne m’attendais pas à ce que Granma pose cette question.

- Ben v’là, j’n’ai pas envie d’y retourner à Pandala.
- Pourtant tu sais que tu n’as pas fini ta formation … Tu n’es pas capable d’être aussi agile qu’un tofu et encore moins brûlant que la fièvre que j’t’ai faite tombée. Tu dois finir cette formation … C’est ce qu’un panda, grand et fort comme toi, dois faire !

Au fond de moi je savais qu’elle avait raison. Pandala, l’ile des Pandawas. Nous adorons les boissons, le bambou et nous avons la possibilité d’être multiple. Seulement voilà, nous devons passer par les 4 villages pour nous former. J’ai grandi dans le village de la terre, une fois que j’ai fini de maitriser mon élément, on m’a conseillé de visiter les autres villages. J’étais parti vers le village de l’eau où l’apprentissage était rapide. Une fois cet élément appris, j’ai longuement hésité. Le village de l’air ou le village du feu ? La question était là, car les apprentissages étaient beaucoup plus longs. Et c’était sur ces entre-faits que j’ai été fait prisonnier.

Arrivés à Pandala, nous primes la direction de la taverne. Je hélai le patron et lui demanda si nous pouvions loger longtemps chez lui. Après lui avoir promis un arrivage de bambou sombre pour la durée du séjour il accepta.

Granma testa le lit. Je testai le mien. Puis un long moment de silence, entrecoupé du bruit des clients, s’installa. Je regardais Granma… et elle prit la parole :


- Bon, Tao, je dois t’avouer quelques choses, tu n’es pas comme les autres.

Cela, merci, je le savais. Avec mes yeux blancs, je n’ai jamais compris pourquoi j’ai eu du mal à garder quelques amis. Ils étaient effrayés par le manque d’expression de mon regard.

- Mais, Granma …
- Laisse moi finir, disait-elle en me coupant la parole, tes yeux sont blancs, tu le sais… Il est difficile de l’expliquer, mais … cela n’est pas naturel …

Je n’en revenais pas, ce n’était pas NATUREL, mais comment diable sont-ils devenus blancs.

- Cela remonte à ton enfance … tout petit tu étais curieux. Normal pour un jeune de ton âge. Tu n’arrêtais pas de sortir des fortifications du village, une fois la nuit tombée… Seulement un soir, tu as rencontré une bête orange … Du moins, à l’époque, tu nous l’avais décrit ainsi. Quand on t’a retrouvé, tu gisais à moitié mort sur le sol… Tu te rétablissais vite, mais tu en a gardé quelques séquelles : la perte de ton odorat, et ces yeux blancs. Il se peut qu’il y ait encore d’autres modifications, mais elles ne se sont pas manifestées depuis. J’y ai voyagé dans le monde pour comprendre pourquoi toi, et pas une autre… J’n’en ai pas pu trouver de réponse.

Tout en écoutant Granma me raconter cette partie de mon enfance, je mâchonnais un bois de bambou sombre, le plus gouteux de tout Pandala, ma friandise préférée.

- … Il est temps pour toi de finir ta formation, et de continuer à parcourir le monde… Mais comme je te l’ai dit, plus jamais je ne viendrais te rechercher derrière les fortifications de Bonta.

Elle hésita un long moment … et me fournit une information renversante.

- Je te l’ai dit, tu as un frère, Raimon. Ce dernier a préféré se ranger du côté des bons à rien… Mais cela sert les intérêts de la famille. Je t’apprends aussi que tu as un autre frère, Guy, qui est quelque part en Amakna à finir lui aussi son apprentissage…

Nous fûmes interrompus par l’arrivée de quelqu’un. C’était Tod’ qui courut se suspendre au cou de Granma en lui collant deux gros bisous sur les joues avant de se perdre sur mes épaules et dans la masse de poil qui me tient chaud.

- Taaaaaaaaoooooooooooo !!!, grand frère, où étais-tu ?
- Bah, j’avais quelques soucis à régler, maintenant je suis là. Je tapotais en même temps sa tête, l’insouciance de Tod’, me rendait heureux, et comme Granma et moi, il avait les yeux blancs.
- Nous remettrons cette discussion à plus tard Tao, dit Granma en regardant Tod’. J’aimerai que Tod’ n’y soit pas impliqué plus qu’il ne l’est déjà, ajouta-t-elle à voix basse. Sort t’amuser avec lui, j’ai encore quelques affaires à régler.

Je sortis jouer avec Tod’, et Granma descendit peu après, prendre un café tout en nous regardant du coin de l’œil. C’est comme si tout était revenu à la normale. Cependant, ce qu’elle m’avait avoué trottait dans ma tête comme une ritournelle. De quelles séquelles parlait-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://geotrok-tout.forum-free.org
 
Tao, le panda aux milles couleurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Team de 4 Iop / Panda / Feca / Eni (Couleurs Données)
» Code couleur de Panda !
» Lamalfoutu ( pandawa pvp lvl 200 silvosse)
» panda meulou
» Nouveau spot? [Xp panda terre, eau, et air]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Géo trok'tout :: Le savoir faire de Mise :: Histoire sans faim-
Sauter vers: